La Mort à nu

Au crépuscule, dit-on, le monde commence à s’agiter. Les restaurants ferment leurs portes quand les bars ouvrent les leurs. La travailleuse de jour ferme à clé derrière elle après une longue journée de travail, alors que, quelque part, la travailleuse de nuit, elle, ouvre ses cuisses à l’inconnu. La nuit, le monde change, le monde bouge. Et la Mort rôde, plus ombreuse que les ombres, plus silencieuse que l’air immobile, aux aguets, prête à se jeter sur la première âme abandonnée au Sort Ultime.

Mais dans une monde où l’immortalité est plus répandue que la syphilis, la Mort hérite d’un travail ingrat, peu reconnu par les trois races majeures, qui – bien qu’elles cherchassent à l’éviter la plupart du temps – n’avaient plus de grands scrupules à s’entretuer pour des raisons triviales. Ce qui arrivait déjà avant l’immortalité pour tous, mais moins.

En résumé, la Mort abattait depuis quelques siècles un travail tuant. Elle ne redoutait pas grand-chose, à vrai dire, puisqu’elle ne pouvait mourir, ne risquait pas de prendre de poids durant la période des fêtes (en raison notamment du fait qu’elle n’avait pas de famille, mais aussi de son absence de chair par-dessus son squelette), et n’avait aucune chance de perdre dans un concours de blagues (la Mort est … à mourir de rire). Mais, tout de même, elle n’aimait pas la surcharge de travail. Comme tout le monde. Et pas question de procrastination dans son métier, parce que bonjour les odeurs.

Et la surcharge de travail, pour la Mort, survient à la fin du mois d’octobre, avant, pendant, et peu après ce que l’on nomme communément « Aiwoween ». Ce jour où les morts sont soi-disant de retour parmi les vivants… Eh bien figurez-vous que dans un monde empli d’immortels, c’est plutôt l’inverse…

Avant que la nuit ne tombe, la Mort dispose de quelques instants de répits, car c’est l’heure de manger, et de l’apéro (surtout). Une heure à laquelle les meurtres sont rares, laissant à la Faucheuse le temps de s’installer dans un bar pour boire une bière, voire même – de temps en temps – de lever une fille qui soit suffisamment bourrée pour ne pas s’apercevoir qu’elle est tombée sur un os (oui, la Mort est un mâle, un mâle nécessaire).

Ce soir-là, si particulier, les enfants humains commencent à se déguiser pour aller récolter farces ou friandises chez leurs voisins des beaux quartiers. Certains se couvrent de draps troués, d’autres de frusques délabrées, de masques, d’ailes ou de cornes. Ils s’agitent, les yeux brillants à la perspective de la tonne de cochonneries sucrées bientôt ingurgitée. Et pendant ce temps, dans les bas quartiers, les malandrins aiguisent leurs couteaux, les voleurs s’échauffent, les pédophiles se lustrent.

Aiwoween est une institution dans le monde d’Aiwo. De Célestia à Ciféris, en passant par Althian, chaque race a ses traditions, et fête le retour des morts de la plus chaotique des manières. Sur les fronts militaires, chaque armée se prépare à une attaque d’envergure. Car c’est un bon jour pour mourir et renaître, et toutes sortes de brigands profitent que les maisons soient vides, et la population dans les rues, pour perpétrer les plus ignobles forfaits.

Ça commence déjà. Au loin, dans une ruelle, une fillette déguisée en démone hurle à la Mort en essayant d’échapper à son agresseur, des voyous flambent des poubelles, mais nul ne s’en soucie. La population boit, se saoule, fume, baise, parie sur les courses d’escargots.

Et la Mort se rhabille. Elle laisse quelques pièces sur la table de nuit, et abandonne là une prostituée avinée. Elle retourne au bar, le temps d’un dernier verre avant que le dernier rayon du soleil n’ait disparu à l’horizon. Pour la première fois en un millénaire, elle jette son dévolu sur un verre d’eau-de-vie, pour se mettre du cœur à l’ouvrage.

Mais quand l’eau-de-vie rencontre la Mort, ça fait des étincelles. Quelle idée, franchement. A peine ses lèvres osseuses trempées dans le liquide transparent, la Faucheuse se sent prise de haut-le-cœur mais elle ne suspend pas son geste et, vlan, cul-sec.

Et la voici qui part travailler d’un pas mal assuré, plus trop certaine si elle fait le tapin ou le ramassage des ordures. Probablement quelque chose entre le deux. En tous cas elle y va. Et c’est ainsi que la Mort partit travailler, beurrée comme une huître, sensation qu’elle n’avait alors jamais éprouvée.

La vue troublée par l’alcool, et l’esprit embrumé, elle tentât vainement de faire la lecture de son agenda du soir. Si elle avait eu des nerfs, nul doute qu’elle aurait fait une crise en essayant de déchiffrer les pattes de mouches de son emploi du temps. Bah ! Tant pis. De toute façon, c’est Aiwoween, et ce soir-là, les gens meurent à la pelle. Il lui suffirait donc de se promener au hasard, et de ramasser les âmes égarées.

Curieuse chose que l’effet de l’alcool sur qui n’y est pas habitué. Plus curieux encore celui de l’Eau-de-vie sur la Mort. Et si le lecteur est attentif et un tant soit peu concentré, il se rendra compte de la parfaite opposition entre ces deux termes. Et c’est donc en toute logique qu’il déduira que la Mort, ce soir-là, a fait l’inverse de son travail.

Enfin non, inverse ce n’est pas le mot exact…

On dit parfois que la Mort fauche au hasard, sans considération du passif de ses victimes. Mais il est vrai aussi que la Mort ne fauche que ce qui est déjà mort. D’habitude. Ce n’est donc pas la mort qui tue, mais le tué qui mord… à l’hameçon… De la Mort. Faut suivre un peu.

En ce soir d’Aiwoween, la Mort s’est donc mise à tuer des vivants, tout en oubliant de faucher les morts. Est-ce ce voile devant ses yeux qui l’empêcha de distinguer les âmes en vie des âmes décédées ? Ou une réaction chimique inattendue entre Vie et Mort ? Peu importe.

Nombreux furent celles et ceux qui, ce soir-là, moururent alors qui devaient vivre, et vice-versa. Une façon aussi de rétablir, le temps d’une nuit, équilibre entre bien et mal. Les assassins furent tués, et les victimes réincarnées. Au prix, bien sûr, du décès de nombreuses personnes qui n’avaient rien demandé et qui ne l’avaient certes pas mérité. Comme ces centaines d’enfants qui gambadaient de porte en porte pour réclamer bonbons et friandises, qui furent accueillis, à la porte justement, par une Mort particulièrement loquace et joyeuse.

Ce fût donc une nuit des plus débridées pour la Mort, qui prit un plaisir incommensurable à ne pas se soucier de ce qu’elle faisait, bien qu’elle le payât dès le lendemain matin avec un mal aux os de tous les diables, une soufflante carabinée de son patron, le Temps, et une crampe terrible au niveau du bas-ventre, à force d’avoir ri et couché avec nombre de ses victimes, qui tentèrent de vendre leurs charmes en échange de leur vie.

Le lendemain fût également une journée d’opulence pour tous les croque-morts survivants, et il y eût pénurie de pierres tombales pendant trois semaines. Un record égalé uniquement lors du retour sur Althian des Légions Cifériennes et de l’Empire Céleste.

Depuis, la Mort a cessé de picoler, mais elle s’offre régulièrement une vie ou deux pour elle-même, histoire de pouvoir baiser sans payer.

____________________
Par Selvaria

Aiwoween is coming !

Ces jours prochains, d’étranges choses vont se produire dans le monde. Aiwoween est proche, et le flux de la Mort est perturbé. Nous allons vous livrer progressivement quelques anecdotes d’Aiwoween, que l’on aime conter le soir, au coin d’un feu de bois, en grillant des escargots.

Le couloir 6B de la voie 57, au 28éme dessous …

Cela fait bien longtemps que ce couloir est fermé à toute circulation et personne ne sait plus vraiment quelles en sont les raisons … Plus personne ne sait d’ailleurs plus qu’il existe …

Il y a bien des plans mais sur tous, ce couloir dit « maudit » a été effacé. D’ailleurs il n’y aurait aucune raison valable d’en parler aujourd’hui si ce couloir muré n’avait fait reparler de lui, tout à fait fortuitement, lors d’un tremblement de surface, faisant des dégâts dans cette partie des sous-sols.

Ce couloir qui n’existe pas donc, a été retrouvé par une équipe d’entretien. Après avoir agrandi le trou causé par le séisme dans le couloir principal, un ouvrier passa une lanterne par le trou et, sur un morceau de mur dallé de carreaux bleus pastels, lut ces lettres : « Couloir 6B » et une flèche indiquant la direction du fond …

Ils agrandirent donc le trou, suffisamment pour pouvoir y passer et actionnèrent, à tout hasard, l’interrupteur sous l’inscription, ce qui éclaira toute la longueur du couloir d’une clarté blanchâtre et froide.

Ils y avancèrent donc tous les trois et marchèrent le long de ce couloir dallé de bleu pastel … Ils marchèrent … marchèrent … marchèrent sans que rien ne change jusqu’à ce qu’un des ouvriers regarde sa montre et dise aux autres qu’il était l’heure de la pause. Ayant laissé leur déjeuner dans le couloir principal, ils firent donc demi-tour et marchèrent … marchèrent … marchèrent …

Un peu plus tard, un nouveau tremblement de surface causa des dégâts dans cette partie des couloirs du 28éme dessous de la voie 57 et une équipe d’entretien, n’ayant pas de nouvelles de la première équipe, fut chargée d’aller inspecter l’endroit. Sur place, ils trouvèrent les outils et casse-croûtes de la première équipe mais aucune trace des trois ouvriers …

Une fissure s’était faite dans le mur et ils l’agrandirent un peu pour voir ce qu’il y avait de l’autre coté. Un long couloir aux murs dallé de carreaux bleus pastels et une inscription : « Couloir 6B » ainsi qu’un interrupteur qui éclaira le long couloir d’une lumière blanchâtre et froide.

Ils avancèrent dans le couloir et marchèrent … marchèrent … marchèrent …

Un peu plus tard encore, un nouveau tremblement de surface causa des dégâts … nouvelle équipe envoyée sur place … les deux chariots dans le couloir principal … Ils marchèrent eux aussi dans le long couloir dallé de carreaux bleus pastels … marchèrent … marchèrent …

Quelques jours plus tard, une autre équipe découvrit trois chariots d’entretien avec tout leur matériel abandonné dans un couloir de la voie 57. Rien n’indiquait qu’il y avait des travaux à cet endroit, ni qu’il y avait des dégâts à réparer dans les environs. Ils ramenèrent les outils au dépôt, cela ferait le bonheur des équipes qui les avaient perdus.

Quelque part, une ou l’autre épouse abandonnée pleura bien un peu la disparition de son époux et posa quelques questions aux supérieurs des équipes … Quelques enfants s’inquiétèrent de la disparition d’un père nourricier, les poussant à rechercher eux-même bien trop tôt leurs moyens de subsistance … Mais par ces temps difficiles, qui s’en inquiéta vraiment ?

Dans une des zones d’habitations, un vieil homme assis sur un banc raconte une histoire aux gamins déguisés en ailés, en dragons ou en rats géants, prêts à partir pour une grande récolte de bonbons.

« On raconte » Dit le vieux d’une voix grave et un peu chevrotante « Que chaque année, à cette époque où les gosses font provision de friandises ou font des farces à ceux qui ne leur donnent rien, certaines choses étranges se passeraient dans les couloirs souterrains. Pris au jeu des gamins, certains couloirs oubliés veulent eux aussi leurs friandises et se déguisent en gentils couloirs aux murs dallés de carreaux bleus pastels, réapparaissant pour quelques temps seulement et gardant à jamais ceux qui s’y risquent comme de délicieuses friandises qu’on leur offriraient … ou plutôt comme une mauvaise farce …

Personne ne sait ce qu’il leur arrive, puisqu’aucun n’en n’est jamais revenu et qu’il paraîtrait que le couloir 6B n’existerait pas … »

Quelques jours plus tard, une équipe d’entretien retrouvait au 28ème dessous, dans la voie 57, quelques gosses pelotes de réjections contenant des os humains et des lambeaux de vêtements de travail, comme recrachées d’un rapace géant …

__________________
Par Araxia

Information Ewoienne – Dernier rush ?

Badum Tsss !

Ouais je sais, normalement c’est à la chute d’une blague qu’on fait ça. Ou alors pour marquer un évènement important. Mais C’EST un évènement important, bin oui. Deux mois, ou presque, que vous attendez cette nouvelle news comme des lapins en chaleur derrière votre écran. Je le sais, je vous ai vus !

Bin voilà, nouvel article, et donc petit point sur l’évolution de notre refonte d’EWO. Je vous vois déjà fêtant l’évènement !

Yihaa

Yihaaa

Premièrement, et ce n’est pas une petite nouvelle, l’équipe d’animation s’est agrandie d’une personne. Vous souhaiterez donc la bienvenue à Victorya, qui nous a rejoint il y a quelques semaines, et qui est déjà motivée comme une puce (oui, comme une puce, et alors ?). ça multiplie donc le potentiel de boobs de l’équipe par deux, ce qui est une nouvelle, vous en conviendrez, appréciable. Nous disposons donc désormais d’un panel d’animateurs complet pour les trois camps :

  • Humains – Victorya et Raoul
  • Démons – Kazuya et PhilouZ
  • Anges – Selvaria et Meteorin

C’est cool, non ? Et, pour la petite histoire, on vous concocte actuellement les scénarios qui seront lancés sur la prochaine version d’EWO, ainsi qu’un prologue totalement dépaysant. Vous vous en réjouissez ? Joie !

Côté développement, Erase continue de casser des briques avec son cul (incroyable cette métaphore, z’imaginez ?)

Notez aussi la complexité de la recherche de cette image

Notez aussi la complexité de la recherche de cette image. Hyper-recherché.

J’en fais une petite liste non-exhaustive, parce que dans le tas y a :

  1. Des trucs que vous ne comprendriez pas (oui, je généralise, et alors ?);
  2. Des trucs qui ne vous intéresse pas (même si potentiellement tout est intéressant, mais moins);
  3. Des trucs que vous découvrirez par vous-mêmes (bin ouais, les surprises c’est cool);
  4. Des trucs dont je vais forcément oublier de parler.

Donc, niveau développement, ça commence à devenir très fonctionnel. C’est-à-dire que l’on se rapproche de jour en jour d’une version jouable en test auprès de la Team EWO. Et si y en a qui sont sages parmi vous, on pourra même envisager de… Hein ? Ah, en fait on me dit dans l’oreillette que non. Mais soyez sages quand même, c’est bientôt Newoël. Le… 4ème que je passerai dans le paquet cadeau EWO. Bordel… Je commence à avoir envie d’en sortir !

  • Les Formes sont codées. Et les Formes, c’est ce qui remplacera avantageusement les Grades et Galons. Plus simples, plus fonctionnelles que l’ancien système, elle permettront d’étalonner la puissance RP et TK de certains personnages en fonction de leurs rangs auprès de leur hiérarchie. Certaines s’activent en fonction de paliers d’XP, d’autres seront obtenues au mérite;
  • Paramètres additionnels de persos. Sous cette définition savante se cache la possibilité de gérer rapidement ses persos, leurs icônes, les descriptions, les MDJ avec un VRAI éditeur de texte. Bouya!
  • Des news. Bin ouais, pour un jeu actif, faut maintenir ses joueurs au courant. On en aura la possibilité grâce à une barre de news qui s’affichera directement sur vos pages de jeu. Vous saurez tout ce qu’il se passe dans le monde d’Aiwo, quand il le faudra. Yeah!
  • Au niveau de la carte et du damier, plein de possibilités sont offertes pour créer des plans variés (finis ou infinis) pour étoffer l’univers, les quêtes et les scénarios. Déplacements sans rechargement de la page, ça aussi c’est une petite révolution pour EWO. Il nous faudra encore dessiner la carte, mais avec l’outil de mapping, ça va être super.
Comment mapper une carte

Comment mapper une carte

  • Magie ! Eh oui, la magie est codée, et bien codée. Enormément simplifiée par rapport à ce que vous avez connu, elle est limitée à un certain nombre de sorts par camp, mais si bien codée que nous devrions être capables de la développer, si c’est souhaité, dans l’avenir. Notez la disparition des sorts de zone au profit d’un système de « bouillonnement ». En bref, quand quelqu’un se prend un sort de feu, il brûle, et y a des dommages collatéraux autour de lui. Il faudra le prendre en compte !
  • Dans la même veine, et je ne peux pas m’empêcher d’en parler tellement cette fonctionnalité me réjouit, l’apparition des cases à effets. C’est-à-dire que les grosses putes que nous sommes pourront désormais planquer des pièges magiques sur des cases de terrain pour que les gentils joueurs que vous êtes ragent comme des malades. Gé-ni-al-euh !
  • La réincarnation a été codée. Et sur cet aspect là, permettez-moi de vous dire que ça a été fait en quelques heures suite à une question toute bête posée à notre développeur, qui semblait s’ennuyer puisque, pour me répondre, il a codé tout le bordel histoire de me fournir une réponse des plus satisfaisante : la réincarnation marche, et on pourra varier les paramètres en fonction des races. J’en dis pas plus, mais c’est cool.
Réincarnation

Réincarnation au poil

Et, je l’ai dit, c’est pas exhaustif. Brifle, on avance, on avance bien même. Enfin, Erase avance bien, et nous on commence à sortir de notre torpeur pour vous préparer de l’anim au ptits oignons. Aussi, pour illustrer la situation grâce à une phrase très utilisée dans le dernier Harry Potter mais sans queue ni tête (tout comme Pamela Anderson) : « Je m’ouvre au terme ».

Voilà ce que l’on pouvait dire sur le redéveloppement d’EWO, qui avance tel un rouleau-compresseur. Notez que nous vous préparons des surprises dont vous aurez connaissance avant la sortie du jeu, et notamment un peu de Rôle Play pour cet automne, de quoi vous redonner goût pour EWO et vous préparer à la sortie du jeu dans les prochains mois. Il y aura ensuite un truc très sympa pour vous permettre de patienter et de vous tenir au courant des toutes dernières nouvelles.

Alors, heureux ?

Mind Out! EWO is coming !

Et en attendant les prochaines nouvelles, qui arriveront à la fin de ce mois, début du mois prochain, zavez qu’à patienter en musique !

Information Ewoienne – A deux doigts de la catastrophe, mais on on gère !

Bordel !

Ouais je sais, c’est pas une façon de saluer ses lecteurs. N’empêche, waouw ! On est pas passé loin du seau de merde. Le serveur de développement de la nouvelle version d’EWO s’est cassé la gueule. Proprement. Mais, grâce à l’abnégation légendaire de notre codeur Erase, tout a été récupéré quasiment par miracle, et au prix d’une nuit blanche. Ce pendant que je dormais comme une loutre. Heureuses les ignorantes, donc.

PUTAINPUTAINPUTAIN!

PUTAINPUTAINPUTAIN!

Trêve de rigolades, il s’en est passé des choses en un mois ! Ah, je vous vois rire, vous là, avec la tronche de celui qui se moque. « Un mois, ololol, elle a encore fumé la moquette tatie Selvaria ». Bin non. Un mois, c’est une figure temporelle. C’est juste qu’entre le mois de juin et le mois de septembre, cumulé, il y a (grand max) un mois durant lequel on fait quelque chose d’utile. Mais oui. Riez sous cape, bande de gonfaloniers, je défends n’importe lequel d’entre vous d’avoir été très productif durant cette période estivale, même s’il y a eu autant de soleil qu’au fond du cul de Jibé.

Brefle.

ça a donc bien évolué technologiquement durant ce temps là. Et on est même assez fiers de notre nouvel outil de maping, qui va nous permettre de poser de supers décors sur la carte, sans trop se fouler (un peu quand même).

Que c'est zouli !

Que c'est zouli !

En gros : on clique, on pose. Notez la petite nouveauté qui fait que les petites flèches de déplacement disparaissent si on se retrouve devant un obstacle. C’est peanuts, mais ça fait pro. Non ?

Walà, ça c’était pour le visuel. Sinon, quoi de neuf ? Mmmmh…

  • On fête le grand retour des évènements mondiaux (et qui marchent) permettant de jeter un oeil à tout ce qu’il se passe dans tous les coins du monde (« best of » des actions effectuées dans les dernières heures);
  • Les classements sont de retour également, et ils fonctionnent, avec un tri en fonction de ce qui nous intéresse. Comme avant donc, sauf que ça marche maintenant;
  • Un peu d’ergonomie, avec des optimisations pour éviter de surcharger les menus (pas les mêmes boutons suivant la page, ou le fait d’être connecté ou non);
  • Le cénotaphe a également été refondu, permettant désormais de naviguer d’un jour à l’autre pour voir qui est mort quand, de la main de qui, avec un petit évènement sympa;
  • Mise en place des affiliations, avec les fonctionnalités ad hoc (+5% de régen aux affiliés), et ajout des évènements lors de répudiation ou affiliation (seconde ligne descriptive dans les events, c’est vraiment classe);

Faites pas les cons
Faites pas les cons

  • On retrouve aussi en dur la page de gestion des comptes, avec possibilités de changer les informations (e-mail mdp) classiques, mais aussi de gérer son abonnement à la future newsletter Ewoienne;
  • Apparition de la nouvelle page d’inscription et de création des personnages, avec une petite nouveauté que l’on garde encore un peu secrète mais qui est fun;
  • Développement de l’outil de liaison jeu/forum, avec le « plugin » qui permet d’aller parler avec ses différents persos sans se faire ièch’ à déco/reco, même les humains auront des avatars;
  • Implémentation du système d’évolution des personnages, avec les coûts exponentiels des différentes caractéristiques.
Création de persos

Bon, ça c’est pour la technique, et encore c’est pas tout à fait exhaustif. Pour le reste, le développement d’un système de « réussites » est en cours, avec les jolies icônes qui vont bien. Côté Roleplay, l’intégralité du Guide du Jeu a été migrée vers le nouveau site internet, qui prévoit quelques nouvelles pages intéressantes (ou pas). Le Background a été entièrement réécrit afin d’être allégé, plus vite lu et compréhensible facilement. Le reste de la description universelle a été adapté, lavé et à nouveau publié.

Le nouveau Guide du jeu

Et donc, après ce gros travail de terminé, nous nous attaquons à la mise en place des scénarios qui seront lancés durant le jeu, avec notamment un Scénario d’importance, qui présidera durant plusieurs mois, et plus quêtes plus réduites mais à l’échelle du jeu, et non pas des personnages. Pour avancer sur ce point, nous avons recruté Meteorin et Raoul, qui travailleront également sur ces aspects et prendront vraisemblablement des responsabilités d’animation au coeur du jeu. Nous sommes en outre encore à la recherche de deux animateurs pour compléter l’équiper, n’hésitez donc pas à postuler ;) .

Google image au hasard...

Pour terminer, nous annonçons la migration imminente du serveur actuel d’EWO. Notre fournisseur (KissCool pour ne pas le nommer) change de matos, et donc EWO s’en va voyager sur un nouveau serveur. ça peut tomber n’importe quand, plus ou moins, et générer tout un tas de problèmes comme aucun. On ne sait pas vraiment, on verra bien, mais on essaie de garder la version actuelle en ligne de sorte à ce que les acharnés de la poursuite à Ciféris et Célestia puissent continuer sereinement leurs affaires.

Pour le reste, on continue de bosser, et on espère arriver à quelque chose de bien dans pas trop longtemps, mais pas dans bientôt, parce que y a encore du boulot. Ouaip.

Salut !

Bientôt, ou pas, on sait pas !

Information Ewoienne – ça pulse, bordel !

Salut s’t'équipe !

Ne vous formalisez pas. Ce n’est là qu’un salut traditionnel des régions reculées d’Helvétie. Une invitation à se retrouver entre amis et à pinter des litres de bière. Mais, malheureusement, là n’est pas la question. Ou heureusement, plutôt, car nous avons laissé la bière à nos amis les escargots, et pendant ce temps – nous – on bosse.

Voilà trois mois tout pile ou presque (tout pile ou presque, je le redis, pour que vous soyez sûr d’avoir bien lu) que la dernière note de blog a été publiée, et je vois d’ici votre surprise et votre bonheur à l’idée d’avoir des nouvelles aussi régulièrement de votre jeu préféré (oui, régulièrement, parfaitement).

Ta tronche quand t'as vu un nouvel article sur le blog

Je sais, je sais, ce qui vous intéresse par dessus tout, c’est connaître la date de sortie de la prochaine version jouable d’EWO, celle sur laquelle vous pourrez laisser libre court à vos trips les plus fun et sordides. Alors, vais-je vous communiquer cette date ? Oui ? Non ? Suspense !

Bin non. Pas de date de sortie. Bouuuh. Déception, désillusion, vous avez envie de tout casser autour de vous, je sais. Commencez donc par cet affreux bibelot, là, à côté (non, pas votre conjoint), et ouvrez une binouze, c’est parti pour avoir des niouzes.

Pas chercher. J'ai tapé "niouze" dans google image, voilà tout.

En bref, le « recodage » d’EWO se poursuit, dans la joie et la bonne humeur. Nous avons enregistré le retour de Kazuya sur le projet, histoire de clarifier un certain nombre de points (dans la gueule), mais l’ami Erase continue son travail de refonte globale du jeu.

Depuis la dernière fois, un certain nombre de choses a avancé, dont notamment :

  • La gestion des légions;
  • Les gains d’XP qui ont été bétonnés avec une formule magique;
  • Les CV, profils et évènements qui ont été refondus et permettent d’accueillir quelques nouvelles fonctionnalités (voir plus bas);
  • Les pages de jeu dont le design est actuellement revu pour être plus intuitif;
  • Les actions qui ont été recodées, on peut donc de nouveau se taper sur la tronche;
  • La liaison jeu-forum est à l’étude, elle permettra une meilleure gestion de l’interaction directe entre le forum et le jeu qu’actuellement;

C'est pas fini, mais ça avance !

ça, c’est pour un certain nombre de choses qui existaient déjà avant, mais qui sont recodées proprement, de sorte à fonctionner au mieux, et à pouvoir accueillir des évolutions à terme. D’autres trucs ont été repensés pour accueillir de nouvelles fonctionnalités. Ne sautez pas au plafond, on ne révolutionne rien, par contre on laisse libre cours à nos envies, et donc vous verrez arriver certaines fonctions totalement inutiles, et donc indispensables. Ne croyez pas, toutefois, que nous perdons du temps sur des conneries, au contraire.

Nous avons toujours voulu EWO comme un jeu fun, et EWO a toujours été un jeu fun. C’est en grande partie grâce à vous, joueurs et joueuses, mais aussi à la manière dont le jeu a été développé et pensé. Aujourd’hui, nous ne renions donc pas ce principe, et appliquons des idées qui nous paraissent bonnes, simples et amusantes.

  • Événements personnels, petite ligne d’évent réservée au perso concerné suivant les actions;
  • Réussites, système de médaille pour des hauts faits réalisés dans le jeu;
  • Familiers, une récompense spéciale pour les bons… euh, pour les bons. Mais rien de compliqué (on va pas se retrouver avec des loups, des lapins, des chiens et des loutres, rassurez-vous, c’est pas du tout le sujet);
  • Flash news sur la page de jeu, avec des vrais morceaux de connerie dedans;

Graphismes bugués, mais un aperçu des familiers

Bref, de nombreuses choses sont encore en cours, et nous avons la chance de compter parmi nous l’excellent PhilouZ, qui travaille sur les graphismes et est d’ores et déjà en train de nous pondre de très jolies icônes pour les actions, les réussites et les décors. ça s’étoffe, et on se fait vraiment plaisir.

En revanche, malgré l’ajout de ces quelques fonctionnalités, nous avons également décidé de simplifier certains aspects du jeu. ça va ravir certains d’entre vous, et en rendre rageux d’autres. Sans aller jusqu’à se justifier dans les détails, nous avons estimé que certains aspects du jeu complexifiaient trop le gameplay et le développement du jeu pour un apport moindre. La magie, par exemple, a fait l’objet d’une réforme. Elle ne disparaîtra pas totalement, mais existera sous une nouvelle forme plus simple et fonctionnelle qu’actuellement. Une forme qui lui permettra éventuellement d’évoluer au fil du temps et des développements, ce qui était difficile, voire impossible, de faire avec l’ancien système.

Autre disparition de marque, et je connais certains humains qui vont faire la gueule : les T4. Il ne sera à l’avenir plus possible de jouer 4 personnages en coordination et, bien que nous regrettions que cette possibilité du gameplay ne soit plus offerte aux joueurs, la décision a été le fruit de longs débats, et prise pour le bien du jeu, son équilibre et la stabilité de son développement. Le système de grades a également été réformé, au profit d’un système unifié.

Un aperçu des nouveaux CVs.

Le RP n’est pas en reste dans cette refonte d’EWO, puisque je travaille actuellement sur les aspects liés au Background de sorte à simplifier un certain nombre de choses. Le guide du jeu RP a été entièrement migré sur le site internet, et bénéficiera d’une mise en page agréable et lisible, au contraire de l’ancien wiki. Le Background sera également légèrement adapté de sorte à être plus facilement compréhensible. Les différents textes rattachés à l’univers d’EWO perdurent cependant, mais le RP de EWO devrait être plus facile à appréhender. En outre, le système de classes RP va enfin prendre toute son importance In Game, sisi.

Le nouveau guide du jeu.

Voilà, pêle-mêle, de nombreuses informations sur la progression du développement de cette nouvelle version. De nombreuses choses sont terminées, d’autres sont en cours, et d’autres sont encore à venir. Promis, on passerai aussi un petit coup de peinture avant de sortir le jeu, histoire d’avoir des rendus visuels moins brouillons que ce que vous voyez aujourd’hui :) . Nous allons également étoffer notre équipe d’animation avec de nouvelles (et très compétentes) personnes. Nous sommes encore à la recherche d’animateurs potentiels alors… Si jamais, hein.

J’espère que vous aurez eu du plaisir à lire ces quelques lignes, et que nous espérons bientôt pouvoir commencer à jouer avec vous, dans la joie et la bonne humeur comme toujours, sur un jeu fonctionnel, simple et agréable comme nous l’avons toujours voulu.

Sachez encore que nous bossons avec sérieux et application, et que nous arriverons au bout de cette nouvelle période de développement, n’en doutez pas !

Très sérieusement.

Information Ewoienne – Et maintenant, qu’est-ce qu’il se passe ?

Salut les papouillards !

Ça caracole ? Vous n’êtes probablement pas des masses à suivre ce blog, ni encore à jouer à EWO (quoique je reçoive quelques bàls de temps à autres, preuve qu’il reste quelques copains). Néanmoins, sachez que EWO n’est pas mort, et que comme on a pas réussi à le tuer, on le rend donc plus fort.

En fait, ça ne se voit pas, mais le code d’EWO est actuellement entre les mains vérolées d’un développeur très compétent. Pour résumer très simplement le travail qui est effectué actuellement : on recode tout ce bordel proprement. Et ce n’est pas une mince affaire. Bien sûr, avec cette entreprise de nettoyage à grande échelle, on devrait parvenir à gommer tous les petits bugs gênants qui vous ont pourri la vie sur cette première version officielle du jeu, et on ajoute au passage quelques légères fonctionnalités, et surtout un système de fonctionnement simple, pas redondant, facile d’utilisation et, attention, parfaitement fonctionnel (sisi).

Le travail n’avance pas forcément très vite d’un point de vue subjectif, et vous, joueurs, n’avez ma foi aucun moyen de mesurer le travail accompli. Sachez toutefois que tout ce qui a été fait par cet unique codeur en l’espace de trois mois l’a été plus vite qu’à peu près toutes les étapes de développement précédentes.

Il était donc important pour nous de vous montrer un brin de ce boulot, histoire de vous rappeler que l’on n’abandonne pas, loin s’en faut.

C’est beau hein ? J’espère que vous partagez mon enthousiasme avec cette image très représentative de notre jeu préféré. Oui, ci-dessus, c’est EWO, et en encore mieux que ce que vous avez pu voir avant ! On distingue bien le damier et les boobs de Selvaria, à gauche, regardez bien, non ? Bon.

Alors, heureux ?

Notez que les fonctionnalités et les réflexions concernant l’équilibre du jeu et ses mécanismes n’ont pas été remises en question. Le jeu gardera les points positifs que vous lui trouviez, tout en éliminant la plupart des points négatifs. Nous avons aussi la chance de pouvoir compter sur un excellent graphiste, et donc EWO est aussi en train de gagner en beauté et en attractivité visuelle, ce qui ne fait pas de mal. On se dirige aussi vers un forum mieux adapté au jeu, et à un système plus … mieux. Le tout dans un système codé proprement qui permettra l’ajout de nouvelles fonctionnalités, et le développement continu sans s’arracher les cheveux en permanence.

Forcément, et je vous vois venir bande de petits communanuits impatients, vous voulez savoir où ça en est, et quand ce sera fini. Et nous avons une excellente réponse à vous fournir : C’est pas demain la veille !

Et n’allez pas chercher là un quelconque double sens, le jeu ne sera pas terminé après-demain, stout. Il est difficile d’estimer le temps que prendra le développement, sachant que cela dépend du bon vouloir (et accessoirement de la « bonne » santé) de notre développeur. Pour l’instant, sachez que la progression est extrêmement impressionnante, le sieur y passe des heures (et des heures, et des heures), et cela se voit.

On résume grossièrement :

- Développement de fonctionnalités « classiques » non directement liées au jeu :
* Gestion d’actualités / de news enrichi (100%)
* Gestion de « FAQ » pour pouvoir saisir et consulter facilement un ensemble de questions / réponses de bases (100%)
* Gestion du Guide du Jeu (95%)
* Mise en place des pages du site (100%)
* Administration du jeu (85%)
* Outil de mapping et gestion du damier (95%)
- Des trucs directement liés au jeu :
* Gestion des comptes joueurs (100%)
* Gestion des BAL (85%)
* Gestion des camps et des races (80%)
* Gestion des différents décors avec les effets associés (60%)
* Gestion des factions (50%)
Tout ça prend différentes formes sur différentes pages clés :
* Page de liste des perso (100%)
* Page de jeu et damier interactif (75%)
Il reste quand même une tripotée de trucs… :
* Forum
* Mécanismes de jeu : interactions entre joueur, tâches automatiques du jeu
* Les trucs – à – la – con : les cartes des différents plans (GPS), classement,  évolution de personnages
* Des trucs funs comme les médailles, les évènements merdiques, etc…

… Mais ça avance bien. Sisi.

Voilà. Vous savez tout, ou presque. En tous cas tout ce qu’il vous faut savoir. Et si vous avez envie d’en savoir plus, essayez toujours de poser des questions, ça mange pas de pain. On vous répondra, ou pas. Au pire vous vous en mangerez un, de pain.

On vous tient au courant. Sachez qu’on bosse, on étudie même une éventuelle amélioration du Background, stay tuned !

Information Ewoienne – Qu’attendre de la suite ?

Salut les copains !

C’est dur la vie d’ewoien en ce moment, hein ? On le sait, et on s’excuse de tout ce qui a pu vous gêner jusqu’à présent. Vraiment. Le jeu est miné de bugs plus ou moins nombreux, et l’équipe d’animation et de développement n’a pas réussi à entretenir la flemme. C’est donc notre échec, actuellement, et on s’en excuse.

Vous nourrissiez de l’espoir en EWO, nous aussi. Et nous avons décidé de ne pas abandonner. Vous connaissez les principes de jeu qui font la force d’EWO, les systèmes d’équilibre qui ont été pensés, repensés, appliqués. Et qui sont malheureusement incomplets en raison de nombreux bugs que nous ne sommes plus en mesure de régler pour de nombreuses raisons. Et notamment pour la sainteté (oui, parfaitement, sainteté) d’esprit des (quelques) personnes qui travaillent encore sur EWO.

En bref, le code d’EWO a été tellement touché, retouché et masturbé qu’il n’y a plus grand chose de fonctionnel et – surtout – d’évolutif dedans. Imaginez que le jeu a été codé avec des ficelles de couleurs différents pour chaque action, et que ça tape dans les milliers de ficelles qui se sont mélangées dans tous les sens. Plutôt que de tuer un dév à démêler le bazar, on va donc faire autrement.

Voilà, c’est Noël, et pour l’occasion, on a décidé de vous informer de quelques bonnes nouvelles :

- La version actuelle d’EWO ne sera pas débuguée, et restera en l’état durant un temps indéterminé;
- Pendant ce temps, on reprend le tout et on le refond, on garde les bons principes, on en ajoute d’autres, et on pond quelque chose qui fonctionne (pour de vrai, sans relance foireuse);
- On en profite pour créer un code fonctionnel et propre qui pourra ensuite évoluer;
- On range la VF actuelle d’EWO en une … bêta 3;
- Il est possible également que je profite de ces quelques mois de recodage pour étoffer (encore) le Background.

Et ces travaux ont d’ores et déjà commencé.

On ne peut pas vous donner de date, ce serait créer un espoir et une grosse pression sur les épaules des gens qui font le boulot. D’ici là, vous pouvez continuer de pousser vos cases sur cette version d’EWO et d’y faire du RP. Kazuya et moi travaillons sur la nouvelle version, mais restons présents sur le jeu (moi en particulier) pour continuer à RP et à vous aider si besoin.

Nous savons à quel point ce lancement de EWO a été frustrant, et nous sommes encore plus frustrés que vous (si, c’est possible). Nous avions réellement l’espoir de lancer une version fonctionnelle du jeu, et ça n’a absolument pas marché comme prévu. Pour vous dire, le jeu fonctionne moins bien que lorsqu’il était en béta test…

Par ces quelques lignes, on tient également à vous remercier d’être restés fidèles à EWO, et d’avoir participé autant à son animation, d’avoir écrit, de nous avoir encouragés, et d’avoir cru en nous et au potentiel de ce jeu. Les RPs que vous aurez lancé ces derniers mois ne seront pas annulés. Une RAZ XP-caracs est envisagée, tout dépendra de la forme que prendra la nouvelle version.

Notez enfin que EWO est, et a toujours été, développé et construit par une équipe bénévole dont les membres sont venus et repartis à un rythme encore moins régulier que les marées. Rappelez-vous que ce jeu ne rapporte d’argent à personne, et n’en rapportera jamais. Et que les gens qui travaillent sur cette nouvelle version le font sur leur temps libre. Avec passion, et bourrés d’envie et de whisky.

Restez à l’écoute, on vous informera lorsqu’on le pourra de la suite des évènements.

Je reste à votre disposition.

A bientôt !

P.S.

Pour réagir, rendez-vous sur le forum :) .

Une catastrophe… Vraiment ? Mais pour qui ?

L’atmosphère sentait la cendre, le souffre et la chair carbonisée. Toute vie semblait avoir disparu de la surface d’Althian, et c’était vrai, en quelque sorte. L’espace de quelques secondes, peut-être minutes, le monde des Humains était vide de tout. Un peu comme si une catastrophe monstrueuse, de type astéroïde imprévu ou giga volcan, avait tout détruit. Et c’était vrai aussi, dans une certaine mesure. Aussi soudainement qu’inattendu, la dimension d’Althian s’était distendue, interrompant les combats acharnés entres Humains, Anges et Démons, qui s’arrêtèrent pour contempler l’air se charger d’électricité et se mettre à fluctuer. Une tribu du nord-ouest fit un véritable massacre parmi ses propres membres, attribuant les cheveux dressés sur la tête à l’apanage du Malin. Un véritable génocide mené avec efficacité en moins d’un quart d’heure.

A peine le temps de grignoter un sandwich, et de regarder Althian se transformer en pot de fleurs. Mais oui, un pot de fleurs très simple, tout ce qu’il y a de plus classique. Un géranium posé sur une petite table de bois ronde, dans une pièce ronde aux fenêtres et à la porte rondes. Une pièce située dans un gentil petit et confortable trou de Hobb… Ah, mais non. Voilà que le monde réapparaît, ravagé par les flammes, les tremblements de terre et les invasions d’escargots alcoolisés, le tout dans un fracas de fin du monde qui rappelle un peu le Heavy Metal tant apprécié du vieux Lui-Sait-Faire.

Dans les cieux, une boule de lumière qui fonce vers le sol et qui s’enflamme au contact de l’atmosphère et qui tombe, qui tombe… Mais au dernier moment, la forme luminescente ralentit, puis s’arrête tout à fait, suspendue à quelques mètres du sol. Alors le silence se fait, par pure coïncidence semble-t-il et, tandis que la Séraphine pose ses longues jambes bottées sur le sol, les incendies cessent, les continents s’assemblent, et un bruit de chasse d’eau se fait entendre tandis que les océans équilibrent leurs niveaux. Dans les tanières Humaines, les hommes se réveillent, et copulent à la Vie, persuadés de leur survie et de leur victoire contre les envahisseurs. A Ciféris et Célestia, on se lève avec la gueule de bois, mais l’on découvre rapidement les nouvelles portes finement ouvragées, ou non. Et les visages sont souriants, les yeux brillants : on va enfin pouvoir se battre sérieusement.

Sur Althian, la seule forme de vie Ailée qui s’y trouve fait quelques pas dans un sens, hume l’air, et sort une cigarette de son auréole. Elle gratte une allumette sur une botte et profite agréablement de se retrouver, enfin, sur Althian. Bien qu’il y fasse un peu chaud à son goût. Mais cela changerait.

Elle fit quelques pas pour s’emparer d’un morceau de papier fumant qui tombait du ciel à ce moment là. Elle dû faire un effort pour décrypter l’écriture en pattes de mouche digne du corps médical humain.

« J’ai lu quelque part, un jour, que les Sources de magie originelles de Ciféris et de Célestia sont faites pour s’opposer, se repousser. J’ignore si ce fait est exact, et à vrai dire les récents évènements ne me permettent pas de le vérifier. Je suppute toutefois que tout cela est lié, même si j’ignore de quelle façon.

Je couche aujourd’hui sur papier ma perception de ces évènements pour qu’elle puisse être archivée. Peut-être cela servira t-il à de futurs scientifiques Humains, qui pourront alors trouver une solution finale à l’extermination des races Ailées qui déferlent à nouveau sur Althian.

Cela fait plusieurs années que nos plus éminents scientifiques et chefs d’états s’attendent à une nouvelle invasion, ils se sont préparés à accueillir les Anges et les Démons grâce à une ancienne technologie inutilisée depuis deux millénaires, lors des derniers affrontements contre nos ennemis. Les Boucliers à résonance fluidifique nous permettent de les affaiblir, de les tenir à distance, et nous avons modifié cette technologie, avec le peu de connaissances que nous en avons, pour influer directement sur les portails spatiaux qui leurs permettent de naviguer entre leurs dimensions et la nôtre.

Dans une certaine mesure, notre opposition technologique a permis de canaliser les puissances des Ailés Primordiaux et de leurs sources de magie originelles, déployées pour ouvrir à nouveaux leurs passages vers Althian. Nous avons endigué ce pouvoir jusqu’à faire fusionner les failles de Ciféris et de Célestia pour qu’elles rejettent nos adversaires en une zone couverte par nos troupes d’élites. Nous espérions ainsi éliminer les Ailés et les forcer à abandonner leur tentative d’invasion tandis que nous bloquions leurs passages.

Malheureusement, notre Technologie n’a pas eu l’effet escompté, nous ne sommes parvenus qu’à les empêcher de repartir vers Célestia et Ciféris, ils ont donc continué à déferler sur l’ile de Centros, préparant l’arrivée de leurs Seigneurs. Ceux-ci ont poussé leurs magies pour se forer un passage à travers nos boucliers. De petites déchirures sont apparues un peu partout sur Althian, comme des trous noirs qui avalaient tout autour d’eux.

Puis nos boucliers ont explosé, ouvrant une déchirure monstre qui engloutit les représentants des trois races sur des kilomètres à la ronde. Nous fûmes avalés, ballotés dans tous les sens comme de vulgaires bottes de paille s’entrechoquant, puis renvoyés sur Althian en des lieux divers.

A notre grande surprise, la déchirure avait disparu, et il n’y avait plus trace du moindre Ailé dans les environs de l’ile de Centros. Nous crûmes tout d’abord à la victoire et mîmes en perce nombre de tonnelets de bière.

Mais nous avions oubliés les Primordiaux. Ils avaient fini par se frayer un chemin sur Althian, avaient résisté à l’explosion… Ils ont ouvert clandestinement plusieurs Portails entre leurs dimensions et la nôtre en des lieux éloignés de Centros.

A présent, Anges et Démons organisent leurs troupes en des points précis. L’Humanité est éparpillée aux quatre coins d’Althian, divisée car les uns remettent la faute de cet échec sur les autres. Et nous ne maîtrisons plus aussi bien notre Technologie qu’il y a 2000 ans.

Je suis pour l’heure à l’abri dans la zone d’influence de notre Bouclier Ultima ouest, et je m’efforce de développer une nouvelle technologie, mais trop de mes collègues scientifiques sont morts ou ont disparu. En attendant, nous devrons nous reposer sur le courage et la force de nos guerriers…

Prof. Jean Emmard »

Ce qu’il y avait d’étonnant avec cette lettre, c’est qu’au moment même ou l’Impératrice la lisait, elle n’avait probablement pas encore été écrite. Une petite erreur dans la remise à zéro du monde, sans doute…

Bulletin d’actualité – prologue

Bonjour à toutes et à tous !

Voilà quelques temps déjà que nous n’avons pas rédigé de petit bulletin d’actualités, il faut dire que nous avons eu une actualité très chargée, toutes et tous autant que nous sommes. Alors, la première question que vous devez tous vous poser :

Quand va donc finir ce prologue ???!!

NEVER !

Quand on sera prêts ! Sérieusement, bientôt. On avait prévu entre deux et trois semaines de prologues, on déborde un petit peu en raison de bugs qui nous tombent dessus sans prévenir (je vous jure qu’il y a des trucs qui marchaient très bien en bêta, et qui merdent complètement en VF, le forum par exemple -_-) et de nos actualités personnelles. On rappelle que EWO est un jeu gratuit créé par des joueurs, pour des joueurs, de façon totalement bénévole et sur notre temps libre. Malgré tout, on avance bien. De nombreuses choses ont été corrigées, et on reteste rapidement quelques trucs avant de les remettre sur le serveur. Une solution durable aux problèmes du forum est également en cours de développement (et on remercie celui qui bosse dessus avec acharnement :) ). On ne lâche rien donc !

En vrai, c'est une légende, y'en a pas tant que ça.

Côté activité sur ce prologue, pas à se plaindre ça dépote ! Il y a déjà eu quelque chose comme 350 meurtres, 20 chroniques postées (sisi), 25 portraits, et une vingtaine de posts RP dans les différents forums. Le forum HRP a aussi explosé avec un peu de tout et de n’importe quoi, et près de 700 messages au total. Les sujets privés réservés à l’animation et au développement sont également très actifs, témoignage d’une Team EWO en pleine forme, qui corrige des trucs tout en discutant des futures améliorations.

Quelques petits rappels, soyez attentifs, c’est important :

- Pour déclarer vos bugs, et soumettre vos propositions d’améliorations sur des choses déjà en place sur le jeu, on vous remercie de vous inscrire sur Mantis et d’ouvrir des tickets. ça vous prendra 5 minutes, mais ce sera surtout l’assurance que votre bug ne sera pas totalement oublié au milieu d’un post forum, des logs IRC ou d’une bàl bien remplie. Et surtout, surtout, ça permet aux développeurs, animateurs et admins de trier vos demandes, de les classer par ordre d’importance, et de ne pas se faire spammer partout où ils passent.

Je vous assure que recevoir 4 MP forums, 5 bàls, et d’identifier 14 bugs similaires dans trois posts forums différents, parfois ça nous rend un peu dingues (oui, plus qu’on ne l’est déjà !). Donc si c’est pour un bug, c’est pas utile de débarquer sur le chat IRC, de laisser trois lignes et de vous barrer. Déjà parce qu’il y a des chances qu’on le voie pas si on n’est pas là à ce moment là, et aussi parce qu’après on doit le répertorier nous-mêmes dans Mantis, du temps perdu lors duquel on pourrait faire autre chose :P . Merci de votre compréhension :) , et merci de votre participation, vous êtes nombreux à nous envoyer vos demandes et remarques :) .

Non mais si, merci, vraiment.

- Prenez la peine de lire le Guide du Jeu ! Déjà parce qu’il est grand, beau, fort, et que j’en ai écrit la moitié, ensuite parce que vous y trouverez la plupart des réponses aux questions que vous vous posez (je vous jure que c’est vrai), et que si la réponse n’est pas dans le Guide, y’a aussi un peu de chances qu’on ne vous la donne pas autrement (et donc que ce soit fait exprès). Pas toujours, je vous l’accorde. Vous n’êtes pas obligés de TOUT lire en une seule fois, ça peut se lire à petites doses, mais le réflexe à prendre c’est de lire le Guide avant de poser des questions. C’est pas qu’on n’aime pas vous répondre, au contraire on apprécie vraiment que les joueurs et joueuses soient impliqué-e-s et curieux-ses, c’est juste qu’on a pris des heures pour rédiger un Guide du Jeu, et que ça vous coûte rien d’y passer un coup (surtout que, plus il y aura de joueurs-joueuses, moins on aura le temps de vous répondre :) .

On vous prépare quand même une F.A.Q. à côté, parce qu’on connaît la fumisterie (on l’a inventée).

Aucun rapport, je la trouvais juste bien cette image.

Je crois que j’ai dit un tas de trucs que je voulais dire, mais comme j’ai pas fait de liste, j’en oublie probablement un paquet. C’est pas grave, ça me fera de la matière pour une future note. Restez branchés !

Ah ! Oui !

Vous aurez sûrement remarqué que de petites déchirures bizarres sont apparues sur le damier, il y en a même qui ont essayé de marcher dessus, ils ont eu des problèmes… Ne vous inquiétez pas ! Tout est normal !

Enfin, presque…

C’est commencé

13 mars 2013

Le jour est enfin venu. Pour les Ailés, qui rongent leur frein depuis des siècles, pour les Humains, qui serrent les dents – prêts à faire face à une tempête que rien ne saura arrêter. Oui, le jour est venu car, en cette date du 13 mars 2013, Kazuya, le Tyran démoniaque, et Selvaria, l’Impératrice Céleste, sont enfin prêts à faire sauter les dernières résistances des Portails menant de Ciféris et Célestia à Althian.

Après une guerre de désinformation entre les deux camps Ailés, une date est arrêtée. Chacun voulait arriver le premier sur le monde Humain et y imposer sa loi. Mais à force de repousser l’événement, et au su de nouvelles et étranges informations, les deux Suzerains Ailés se sont, pour la première fois, arrêtés sur un consensus.

Il est 22h ce soir là lorsque Selvaria et Kazuya lâchent la bride à toute leur magie, la déversant avec violence et sans économie sur les Portails Ailés. Alors le sort de l’Humanité est scellé, c’est ce que pensent du moins les envahisseurs.

Loin de là, dans le monde d’Althian, les principaux Seigneurs Humains se préparent à la guerre. En vérité, ils sont prêts, depuis longtemps. Leur monde change depuis plusieurs années, et ils savent que les quelques petits Ailés qu’ils ont croisés jusqu’alors ne sont que le prémices d’une invasion généralisée.

Fait rare, et qui ne s’est guère produit depuis bien longtemps, les Seigneurs Humains ont tenu conseil. Il y avait là, parmi d’autres, Graoul – grand spécialiste de la Tek’ – et Contrôle le visionnaire, Morgause – la Princesse guerrière – et Gris Lit, le mal luné. Ils présidaient à l’Assemblée, car ils étaient les plus riches et les plus puissants chefs des nations naissantes. A quelles informations ils ont eu accès, on l’ignore. A quelle puissance technologique ont-ils fait appel ? La réponse reste obscure. Mais ce qui est certain, c’est qu’ils surent la date et l’heure précise de l’invasion Ailée. Et alors ils agirent en conséquence.

Persuadés que la fin de l’Humanité serait signée dès que les Ailés auraient posé le pied sur Althian, les Humains prévirent de bloquer immédiatement leur invasion. Par recourt à une technologie oubliée – dont ils ignoraient une grande partie du fonctionnement – Graoul et Contrôle réussirent à perturber l’ouverture des Portails Angéliques et Démoniaques. Ainsi, l’invasion n’eût pas lieu. Pas comme elle était prévue du moins.

Ce soir du là, le monde fût distordu. Dans les cieux apparurent des lumières irréelles, bleues, rouges et violettes. Les étoiles disparurent, cédant la place à une toile de lumières aux couleurs changeantes, le sol fût pris de violents tremblements. Bêtes et plantes s’enfuirent et une zone de plusieurs kilomètres fût dégagée en l’espace de quelques secondes seulement.

Le vent rugit avec violence, le tonnerre et la pluie éclatèrent dans un concert de hurlements. Il semblait que toutes les sonorités du monde éclataient alors dans un brouhaha infernal. Les armées Humaines, non loin de là, se bouchèrent les oreilles et – dans le reste du monde, les portes furent barrées, les fenêtres fermées, et les enfants se blottirent sous leurs couettes, croyant à la fin du monde.

Et la fin du monde était là, plus très loin. La fin du monde connu tout du moins. Lorsque la tempête fût à son paroxysme, le ciel éclata dans une explosion de flammes et de bris de glace. Des Cieux se déversèrent alors les Hordes Ailées, décontenancées mais prêtes au combat.

Les Anges et les Démons atterrirent avec violence sur le sol herbeux de l’ile de Centros, sur Althian. Les Humains saisirent leurs armes, mais leurs mains ne tremblaient plus.

Par chance, Anges et Démons furent projetés en deux lieux éloignés. L’Impératrice et le Tyran, épuisés par leurs efforts et leur combat contre la technologie Humaine pour permettre l’ouverture des Portails, se retirèrent et réfléchirent à la suite à donner aux événements.

Car, alors, aucun moyen ne permet l’accès aux dimensions de Ciféris et de Célestia, hormis la mort. Et les premiers combats ne tarderaient plus, car la guerre est aux portes du monde, fini les courses d’escargots bourrés.